La motivation au poker

Lorsqu’on débute le poker et qu’on est passionné, on ne se pose pas ce genre de question. Mais il arrive forcement qu’au bout d’un moment, si on est un grinder sérieux et qu’on fait un peu de volume, que l’envi de jouer disparaisse, bref qu’on ne soit plus motivé.

La motivation, un élément clé du joueur de poker

Aujourd’hui vous êtes passionné. Comment je le sais ? Vous lisez cet article et vous essayer de toujours vous améliorer. Vous êtes motivé et tant mieux !
Dans cet article je vais vous parler de mon expérience personnel de joueur de poker.
Quand j’ai commencé le poker en 2006, j’étais un peu fou. J’ai découvert le poker, j’étais un gros fish et je voulais devenir le meilleur ! Je me suis donc inscrit sur l’école numéro un de poker en France qu’est le site poker académie. Je commençais à prendre des conseils et je me nourrissais de contenue technique en quantité gargantuesque. Je lisais des livres, regardais des vidéos et postait des mains sur le forum de PA à raison de 4 ou 5 h par jour en moyenne ! Ça a duré environ un an. Je passais un peu plus de temps à étudier le jeu qu’à jouer mais je faisais quand même 60 000 mains par mois. J’ai vite gravé les échelons et atteint la NL600 en un temps record ! J’étais motivé comme jamais. Je dormais poker, je mangeais poker, je vivais poker…

La motivation au poker

Attention au Burnout Poker !

Belle histoire n’est-ce pas ? Cependant vous pensez bien que ça ne pouvait pas continuer comme cela. En plus d’un travail prenant j’avais un rythme de vie de fou à l’époque ! Et puis c’est arrivé… Ne m’étant pas ménagé pendant cette période j’ai craqué. Je n’avais plus envie de jouer. C’était le Burnout. Je me forçais à maintenir le volume, n’étant plus motivé je jouais mal… de plus en plus mal… Quand on n’a pas d’expérience (et même le joueur de poker en général) on se dit : « je suis fort mais ça marche pas ! ». La variance a toujours bon dos si vous voyez ce que je veux dire…
J’ai donc perdu de l’argent, titlé et c’était le cercle infernal. Je pensais que je pouvais devenir pro et tout s’effondrait ! J’ai donc fais une pause avec de travailler sur moi-même.

Se connaitre et trouver son rythme pour rester motivé au poker

Lorsque je me suis posé pour réfléchir, je me suis vite rendu compte de plusieurs choses qui n’allait pas. Je ne vais pas détailler les éléments de ma vie privée mais en gros :

-          Pas assez de sommeil

-          Pas assez de sport

-          Aucun travail mental

-          Perte partielle de vie sociale

-          Etc…

Cela peut sembler risible mais pas évident de s’en rendre compte quand on est la tête dans le guidon. J’ai donc tout cash cash out, je me suis fait un voyage et j’ai repris 3 mois plus tard…
Mais complètement différemment, j’ai largement baissé mon volume, mon nombre de table et surtout travaillé mon mental pour mieux me connaitre. J’ai trouvé un rythme de croisière qui évolue au fil du temps. Aujourd’hui je joue presque autant qu’avant (env. 50K/H par mois) mais plus du tout de la même façon car au fil des années j’ai appris à me connaitre face au jeu. A vous de vous poser et de travailler votre rythme pour devenir meilleur.

Nous vous conseillons de lire cet article de poker-académie :

Motivation au poker : comment jouer à son meilleur niveau : http://www.poker-academie.com/apprendre-poker/strategie-poker/strategie-generale/3900-motivation-au-poker-comment-jouer-a-son-meilleur-niveau.html